SANTÉ DE L'OCÉAN
René Quinton - pionnier des sciences de l'océan - et il y a d'autres dans nos pages.
   
René Quinton était le biologue qui a prouvé, il y a 100 ans, que la composition du sang humain et l'eau de mer diluée sont identiques.
Basé sur cette théorie, il élabora un Plasma Marin qui porte aujourd'hui son nom.
 
Qui était René Quinton? Le dictionnaire Le Dictionnaire Vidal (1975) dit qu'il était un physiologue né en France à Chaume-en-Brie en 1867 et est mort à Paris en 1925. Dans son livre monumental "L'eau de mer, milieu organique" qu'il a publié en 1904, il a démontré la similarité entre l'environnement interne, le plasma sanguin et l'eau de mer, le médium dans lequel toute vie cellulaire a eu son origin. De cette découverte, il a élaboré une méthode thérapeutique, beaucoup utilisée dans son époque, et en voie d'être redécouverte de nos jours, cent ans plus tard.
 
Avec ce plasma, dérivé des eaux océaniques, Réné Quinton a sauvé des milliers d'enfants en France et en Égypte. Il a éradié les plus maladies les plus virulentes de son époque en France - tel que le choléra infantile et les infections gastro-intestinaux. Dans les années 1950, les bénéfices de sa thérapie fut vindiqués d'avantage par la thalassothérapie, la thérapie qui utilise les bain à l'eau de mer.
 
Vers la fin du 19ième ciècle, Quinton a définit la lois de la constance osmotique. Selon lui, notre environnement interne, le liquide dans lequel toutes nos cellules baignent, a pratiquement la même composition et la même concentration que l'eau de mer diluée et est en échange osmotique constante avec l'environnement intra-cellulaire et extra-cellulaire.
 
Cette eau de mer du corps humain est en synergie avec les parties les plus infimes de nos tissues. Quel miracle! Mais il était nécessaire pour Quinton de prouver sa découverte. La table de Mendeleev périodiques des éléments était encore peu connue. Elle montre les 92 éléments existants dans la matière et Quinton pouvait détecter 17 de ces éléments dans l'eau de mer grace aux méthodes analytiques qui lui étaient disponibles. Aujourd'hui,  grace à deux biologues américains, Gregory et Overberger, nous savons que touts ces 92 éléments sont présents dans l'eau de mer et qu'elles sont indispensables à notre bonne santée.
 
Après de nombreuse expériences sur des animaux, Quinton était demandé à traiter, secrètement, un patient qui mourrait d'une maladie de la thyroide. Cela il faisait en injectant le patient avec une petite quantité de l'eau de mer diluée, son Plasma Marin. Lorsequ'il visitait son patient le lendemain, après seulement une injection, il constatait que le patient était resuccité et demandait son déjeuner. On constatait plus tard sa guérison complète.
 
Suivant ce premier succès, un autre patient, souffrant de cirrhose du fois, compliqué par l'erysipelas, lui aussi se remettait après une injection à l'eau de mer isotonique. Quinton continuait à perfectionner sa thérapie en traitant de plus en plus de patients. Après quatre ans, en 1904, il publia les résultats de sa recharche dans un livre entitulé: "L'eau de mer, milieu organique".
 
Le livres était proclamé par l'académie de médicine de Paris et Quinton avait la réputation d'un nouveau Darwin. Dès 1906, Quinton se concentrait sur les quelques 70,000 bébés et  enfants français qui mouraient annuellement d'infections résultant de gastrites intestinaux sachant que sa thérapie à l'eau de mer donnait au corps la défense nécessaure pour combattre ces infections.
 
Le premier Dispensaire de Quinton ouvrait ses portes à Paris en 1906. Quotidiennement, des centaines de mères apportaient leurs enfants pour être traité. En décembre 1906, un deuxième Dispensaire fut créé. Les journaux célébraient Quinton comme le nouveau Louis Pasteur. Il était logique qu'après les enfants, Quinton s'intéressait aux mères enceintes. Il utilisait ses thérapies avec beaucoup de succès et était capable, lui seul, de prévenir beaucoup de fausses-couches. En plus, la thérapie était appliquée pour répondres au besoin d'autres pathologies. Entre temps, 12 autres Dispensaires apparaissaient dans le pays. La méthode d'utilisation de l'eau de mer se répendait en Engleterre, Italie, Belgique et partout en Europe.
 
Puis, Quinton était invité en Egypte ou les ravages de la mort coutaient la vie à des milliers d'enfants chaque été. Le même succès fut répété. Quinton retournait en France en 1913 et dès 1914 joignait les forces armées Françaises et il y servait jusqu'à la fin de la première guerre mondiale. Sa thérapie commençait à partiellement être négligée, mais après la guerre, ses confrères et disciples Jarricot, Macé, Simon, Potocki et d'autre, continuaient son travail jusqu'à la deuxième guerre mondiale.
 
Après cette guerre, le monde médical commencait à faire revivre la thérapie à l'eau de mer en Allemagne et puis de nouveau en France. Dans les années 1980, cette thérapie fut reconnue en Espagne, Italie, Portugal et est devenue maintenant une thérapie assez bien acceptée en Suisse, au Canada, au USA et les pays latins d'Amérique.
 
Pour une continuation plus élaboré, veuillez voir notre page État Présent.
 

 Retour en haut    Vers la prochaine page